Introduction au Reiho

 

Origine du Reiki

Dans son essence, le Reiki est très ancien puisqu’il plonge dans le bouddhisme dont il reprend des concepts et des techniques.

Le Japonais Mikao Usui, au terme d’un parcours spirituel, a atteint l’éveil et a créé au tout début du 20ème siècle une pratique spirituelle qu’il a appelée Rei Ki pour ouvrir cette approche aux laïques et permettre ainsi de soigner le plus grand nombre.

Peu après la mort d’Usui, en 1926, ses écrits ont disparu. Le Japon s’étant replié sur lui-même à la fin de la seconde guerre mondiale, les enseignements profonds du Reiki sont restés confinés à un petit nombre de ses disciples et ont été très peu diffusés.

Seules les techniques visibles – les gestes et en partie les symboles – se sont répandus, principalement en occident. Aujourd’hui, l’histoire et le sens profond du Reiki redeviennent progressivement accessibles.

Terminologie Usui Reiki Ryoho

Reiki : énergie spirituelle

Ryoho : thérapie, méthode de guérison

Rei : esprit

Ho : méthode

Reiho est un raccourci pour Reiki Ryoho.

Usui Reiki Ryoho est donc la méthode de guérison par l’énergie spirituelle d’Usui.

On trouve également Usui Shiki Ryoho, Shiki signifiant à la façon de. C’est la forme sous laquelle le Reiki a été introduit en occident, principalement sans les techniques de méditation.

 

Une guérison spirituelle

Mikao Usui disait que le Reiho est une technique de guérison spirituelle et une technique de guérison énergétique.

C’est une pratique qui connecte à la conscience universelle et apporte une croissance spirituelle en traitant nos concepts fondamentaux et en nous reconnectant avec la complétude de notre être.

Cette transformation d’énergie intérieure apporte un soulagement des douleurs et des symptômes au niveau du corps, des émotions et de la conscience.

Le Reiho permet de redonner et de comprendre le sens de la vie, de se reconnecter personnellement à ces niveaux de conscience supérieurs.

C’est aussi une expérience spirituelle individuelle et un puissant outil pour le développement personnel et l’éclaircissement spirituel.

Lien avec le bouddhisme

De la voie profonde du Bouddhisme, le Reiki a retenu des principes, des attitudes et des techniques.
Le Reiki est avant tout un chemin intérieur, une voie de transformation de l’être : donner moins de prise aux émotions, avoir plus d’amour, de bienveillance et de reconnaissance envers autrui et soi même.

Les initiations du Reiki, les méditations, sont très similaires à celles du Bouddhisme ou du Taoïsme.

La différence ? L’approche du Reiki est plus simple et permet à tout le monde de le pratiquer.

Comment bénéficier des bienfaits du Reiki

 

Apprendre pour sa santé

Aujourd’hui, ceux qui ont entendu parler du Reiki voient dans cette pratique une technique de soin. Donc si on a des problèmes de santé, on vient naturellement consulter et je peux proposer une telle séance à l’occasion. Mais plus le trouble est installé depuis longtemps, plus il faudra de séances pour le résorber. Peut être est-il alors plus simple de pratiquer le Reiki sur vous même lorsque vous avez un petit moment de libre, chez vous, au travail, …

Tout le monde peut apprendre le Reiki

Tout le monde peut apprendre le Reiki. Il n’est pas nécessaire d’avoir de dons particuliers, ni la foi. Il faut juste en avoir l’envie, se sentir attiré par le sujet.

En vous exerçant régulièrement, vous développerez votre puissance, donc votre efficacité pour vous même et votre famille. Vous participerez activement à votre bien être et à votre santé ainsi qu’à ceux de vos proches.

Apprendre pour sa spiritualité

Le cœur du Reiki n’est pas, comme on le pense souvent, le fait d’apposer les mains sur soi même ou les autres.

Le cœur du Reiki est l’ensemble des pratiques méditatives pratiquées par soi même au quotidien. Ce sont ces pratiques qui nous transforment et nous purifient. C’est grâce à elles que nous sommes de moins en moins le jouet de nos émotions perturbatrices, que nous développons notre écoute, notre amour et notre compassion pour les autres.

Le fait de pouvoir donner du Reiki pour le bien être et la santé des êtres participe de facto à une démarche spirituelle en inscrivant des gestes d’amour et de compassion dans le quotidien : l’amour parce que vous dispenserez du bien être et de la joie, la compassion parce que vous soulagerez les douleurs, les angoisses, … les souffrances.

 

Itinéraire de formation

3 séries d’initiations et d’enseignements marquent les étapes du parcours de formation :

  • 1er niveau : Shoden, l’entrée.
  • 2ème niveau : Okuden, la plongée profonde
  • 3ème niveau : Shinpiden, le grand mystère

Tous les enseignements bouddhistes d’inspiration tantrique sont ainsi découpés en 3 étapes qui ont de nombreuses significations. Ce qu’on peut en retenir ici, c’est que l’entrée signifie qu’il faut être préparé pour aborder le cœur de la pratique. Comme toutes les voies de transformation qui amènent à des niveaux de conscience plus profonds, elles requièrent du temps et de l’assiduité.

Toutefois, à la différence d’autres domaines où une bonne pratique requiert de suivre l’intégralité de la formation, le Reiki se situe plutôt à l’opposé. On peut développer beaucoup de qualités uniquement à l’aide du niveau Shoden.

Accéder aux niveaux suivants relève exclusivement de l’envie de l’élève d’aller plus loin sur le chemin du Reiki.

Replacer l’enseignement dans son contexte

Sans être une pratique bouddhiste, le Reiki traditionnel reste toutefois en partie issu de cet univers. De plus, le bouddhisme était omniprésent dans la culture des Japonais à la fin du 19ème et au début du 20ème siècle, période à laquelle Usui a vécu. Il va de soi qu’il ne lui était pas nécessaire de présenter le bouddhisme, ni tous les concepts inhérents qui sont également à la base du Reiki.

Il en va tout autrement pour les occidentaux. Bien que le bouddhisme soit plus connu aujourd’hui, parfois même médiatisé, le contenu profond du bouddhisme, ce qu’il implique en terme de pratiques, reste méconnu.

C’est pourquoi ma formation au Reiki ajoute à ce qui était enseigné par Usui toutes les explications nécessaires à sa bonne compréhension. Dès le niveau Shoden (le premier niveau qui signifie l’Entrée), les concepts du bouddhisme les plus importants pour l’apprentissage du Reiki, en particulier la physiologie subtile du corps et la méditation sont présentés aux élèves.

La méditation dans le Reiki

 

Il existe plusieurs formes de méditation. Chacun ayant des aptitudes et des points de blocage différents, les traditions transmettent différentes approches et il convient de trouver celle qui nous correspond le mieux. Je vous en propose deux approches totalement différentes : le Reiki et Vipassana.

Qu’est ce que méditer

Qu’est-ce que l’esprit

La méditation est une pratique spirituelle, donc liée à l’esprit. Mais qu’est ce que l’esprit ?

L’esprit n’est pas quelque chose que nous pouvons définir. Nous ne pouvons pas dire qu’il existe ou qu’il n’existe pas. Tout ce que nous pouvons dire, c’est que l’esprit est inconcevable, qu’il est spontané, qu’il est l’essence de tous les phénomènes, animés et inanimés.

Il est important de savoir cela avant d’aborder la méditation. Sans cette notion théorique sur la réalité de l’esprit, notre pratique ne nous conduira pas au but véritable, à la libération de la souffrance de l’existence conditionnée, qui passe par la reconnaissance de la nature de l’esprit. La pratique de la méditation ne constitue pas le but en soi, mais le moyen de le réaliser.

Lama Guendune Rinpoché, « Mahamoudra »

On ne peut pas appréhender la nature de l’esprit par la compréhension

Il y a manifestement des choses à comprendre et à savoir pour pouvoir méditer. Pour autant, la méditation n’est pas un acte intellectuel. On ne peut pas appréhender la nature de l’esprit par la compréhension ou par l’intuition. C’est une expérience qu’il faut vivre et qui se construit jour après jour.

Donc, méditer, c’est quoi ?

La méditation ne consiste pas en un état statique dans lequel nous chercherions à contenir l’esprit, ou à le maintenir concentré sur quelque chose, sans bouger. La méditation ne consiste pas à cultiver un état particulier, mais à nous libérer de tous les attachements mentaux qui nous font réagir en terme d’attraction ou de répulsion. L’état méditatif est totalement libre de toute forme de saisie, d’attachement, de dépendance, par rapport à n’importe quelle situation intérieure ou extérieure. Quelques soient les pensées ou les expériences qui surgissent, nous les laissons simplement passer, apparaître et disparaitre, sans chercher à les maintenir ou à les supprimer. Ce lâcher prise est l’attitude même de la méditation.

En méditant pendant de longues périodes, nous éprouvons peu à peu un sentiment profond de félicité au niveau du corps et de l’esprit. Nous sommes parfaitement contents, à l’aise et heureux. Dans l’expérience plus avancée de la méditation, nous connaissons une qualité de clarté mentale, de telle sorte qu’il semble que tous les voiles et toutes les formes d’opacité aient simplement disparu. Ces états non conceptuels d’expérience de vide, de félicité, sont les signes de réel progrès dans la méditation. En revanche, si nous devenons de plus en plus tendus, rigides, mal à l’aise et confus, c’est le signe que notre pratique de la méditation n’est pas correcte.

Lama Guendune Rinpoché, « Mahamoudra »

La méditation dans le Reiki

Chiné, la méditation, dont Lama Guendune Rinpoché nous parle ici, est une forme particulière de méditation utilisée dans la voie du Mahamoudra. Toutes les voies bouddhistes n’utilisent pas cette forme spécifique de méditation in extenso. Chiné, ou la pacification de l’esprit, reste cependant une bonne base de pratique, car comment espérer faire effectuer à l’esprit des méditations plus complexes s’il n’est pas souple et pacifié ?

Le Reiki comporte sur ses 3 niveaux – Shoden, Okuden, Shinpiden – un nombre assez important de méditations. Au niveau Shoden, il s’agit d’habituer l’esprit à la méditation. Aux niveaux suivants, des visualisations, des mantras et des attitudes intérieures permettent d’approcher la nature de l’esprit dans un contexte relativement sûr.

Comme dans le bouddhisme, il n’est pas possible de pratiquer les méditations du Reiki sans avoir reçu les initiations et les autorisations transmises par l’enseignant.