Vipassana est la forme de méditation qui a été enseignée par le Bouddha de son vivant. Les autres formes de méditation telles que les pratiques tantriques tibétaines sont apparues bien plus tard. Ce sont des approches très différentes. La page consacrée au Reiki présente une forme de pratique qui prend sa source dans le bouddhisme tantrique.

 

Signification de Vipassana

Vipassana signifie voir (passana) clairement (vi). Mais que voit-on clairement ? Pour cela, il faut s’en référer au nom complet Satipatthana Vipassana Kammatthana qui signifie Méditation de la vue pénétrante fondée sur les quatre bases de l’attention :

  • attention au corps – tous les processus physiques (rupa)
  • attention au ressenti (vedana) – agréable (sukkha), désagréable (dukkha) ou neutre (uppeka)
  • attention à l’état de l’esprit (citta) – concentré, flou, joyeux, distrait, absent, …
  • attention aux objets mentaux (dhamma) – les expériences mentales, tout ce que l’esprit peut attraper.

La pratique

Vous pouvez trouver sur le site meditation-vipasanna.fr un article que j’ai écrit et qui détaille la pratique.

Disons ici simplement qu’elle consiste à être attentif à ce qu’il se passe durant les deux grandes phases de la méditation que sont la marche et l’assise.

Durant la marche, on est attentif au mouvement du pied. Durant l’assise à la montée et à la descente de l’abdomen. Attentif, cela veut dire que l’on est conscient de ces mouvements, pas qu’on est concentré dessus. C’est là une grande différence avec nombre de méditations justement basée sur la concentration, voire l’absorption en un point. Pour que la vision pénétrante, la vision claire puisse se développer, il faut justement savoir ce qu’il se passe à chaque instant sans rien forcer du processus. Juste savoir.

Donc, le seul objectif du méditant est, chaque fois qu’il constate que son esprit est distrait de cette attention, de noter mentalement trois fois la distraction, par exemple penser, penser, penser si il est en train de penser, puis de revenir à l’exercice de base, l’attention à la marche ou à l’abdomen.

Bénéfice de la pratique

Le bénéfice de cet effort pour rester observateur quelque soit ce qui s’élève dans l’esprit est une purification profonde de notre esprit. C’est par l’expérience directe que procure la pratique que l’on peut toucher du doigt les 3 caractéristiques décrites pas le bouddha :

  • impermanence (annica)
  • souffrance (dukkha)
  • absence de soi (anatta)

C’est l’impermanence qui cause la souffrance. Notre cerveau gauche en particulier a besoin de permanence pour fonctionner, donc tout ce qui est impermanent est une source de danger pour lui, c’est inscrit profondément en nous. Mais la pratique de la méditation montre qu’il n’y a aucun moyen de contrôler cette impermanence et c’est la raison pour laquelle en fait, il n’y a pas de soi. Il y a juste un processus physique et un processus mental qui se déroulent.

 

La beauté de vipassana en tant que pratique est qu’elle peut être mise en œuvre à tout moment, car c’est une pratique de l’attention, elle ne nécessite rien d’autre que notre attention.

Ceux d’entre vous qui sont intéressés pour découvrir ou pratiquer vipassana sur Montpellier peuvent me contacter. Mes coordonnées sont en pied de page.

 

Principe, 4 Fondements, Noter correctement

Pour en savoir plus sur Vipassana

La pratique