Je vous propose une approche mêlant compréhension et expérience directe. Cette page fait un rapide tour d’horizons des outils permettant par la connaissance de voir le monde autrement et par voie de conséquence, parce que nous nous définissons beaucoup par rapport à ce que nous considérons comme extérieur à nous, de se voir aussi autrement.

 

 

Montagnes – Médecine – Destinée – Physionomie – Divination

Les 5 grands arts traditionnels chinois

Arts traditionnels chinois

Il y a 5 grands arts traditionnels chinois. Vous pouvez trouver sur marip.com un long article que j’ai écrit et qui en fait le panorama. Je serai donc plus bref ici.

L’art des Montagnes a pour principal objectif de nous amener à élever notre conscience, principalement à travers les pratiques bouddhistes et taoïstes. Avec la médecine, chacun dispose des moyens de rester en bonne santé, donc d’avoir le plus de temps possible pour relever ce challenge de vie.

Encore faut-il avoir la motivation pour mener à bien une telle tâche. C’est là que les 3 autres arts interviennent. Ils nous donnent les moyens de comprendre qui nous sommes vraiment, quelle est notre relation à notre environnement et pourquoi c’est bien souvent une mauvaise idée de suivre nos pensées ou ce que l’on pense être notre intuition.

Ces outils de la Destinée, de la Physionomie et de la Divination sont des paires de lunettes pour comprendre le monde autrement, exactement comme la science occidentale le propose sur d’autres plans.

Pour changer sa vie, pour développer des postures plus justes, plus respectueuses de soi même, des autres et de notre environnement, il faut pouvoir se transformer. C’est le rôle des outils de la Destinée : se comprendre pour agir autrement, en d’autres termes, redéfinir son projet de vie.

Une fois ce projet défini, il est possible de tirer parti de l’environnement pour qu’il nous aide à avancer. Le feng shui, outil de physionomie, peut ainsi soutenir et faciliter notre chemin en mettant en accord notre projet et notre lieu de vie qui peut être un véritable véhicule pour nous amener quelque part.

Enfin, il y a souvent plusieurs façons de réaliser les choses et des moments plus appropriés pour le faire. Les outils de divination – on dirait aujourd’hui les outils opérationnels – sont là pour éclairer les choix à faire et le bon timing.

 

 

Les outils de transformation

Les 4 Piliers ou Ba zi est le principal outil utilisé pour comprendre en profondeur son fonctionnement. Nous sommes tous différents, les challenges qui se présentent à nous sont différents. Pourtant la culture dans laquelle nous vivons tend à dessiner une norme de comportement, une norme de trajectoire de vie, comme faire des études, se marier, avoir des enfants …

Dans ce cadre relativement étroit où nous sommes supposés nous tenir, nombre d’entre nous se trouveront en porte à faux par rapport à la réalité de leur personne : ce qu’ils pensent qu’il est attendu d’eux et ce qu’ils devraient vivre en réalité.

Ces déséquilibres induisent un mal-être, le sentiment de ne pas être à sa place. Ils peuvent également engendrer des difficultés relationnelles, des problèmes au travail …

Le principal avantage du Ba zi est de nous donner les clés pour se voir, voir ce que nous sommes réellement, ce que nous devrions vivre, ce que nous ne devrions pas faire pour conserver un équilibre intérieur et par là, être bien dans sa peau et dans sa vie.

Le Qi Men Dun Jia est un autre outil dont une composante peut être utilisée pour l’analyse de la destinée. Il fournit donc des informations complémentaires au Ba zi pour la compréhension de soi.

Les outils de prise de décision

Savoir où on veut aller est une chose, y arriver sans encombre en est une autre. Il n’est que de voir le nombre d’accidents de la route chaque jour. Ils sont dus en partie à l’état de la route, en partie à l’état du conducteur, parfois des passagers ou des autres véhicules qui partagent la même route.

Le Yi jing et le Qi men sont deux puissants outils capables de nous éclairer de façon précise et objective sur une situation donnée, nous aidant ainsi à prendre les bonnes décisions.

Le Yi jing a plusieurs dimensions. Il est en particulier un révélateur de l’état de l’esprit. Il peut me permettre de comprendre dans quel état j’aborde cette situation, en quoi cela est favorable ou va se révéler un frein, à quoi je dois veiller avant, pendant ou après. On ne peut pas tricher avec soi-même, la réalité de la situation ou de ce que je fais réellement apparait ici, même si je peux avoir l’impression de faire autre chose. C’est un bon outil pour mettre les points sur les i. Le Yi jing est assez connu en occident pour sa dimension de sagesse car il est très tourné vers ce qui est intérieur.

Presqu’à l’opposé, la composante prévision du Qi men s’intéresse à mon extérieur. Le Qi men est issu de l’art de la guerre, bien qu’il soit applicable à bien d’autres situations. Il est extrêmement précis et clair sur les enjeux, les aspects cachés d’une situation et des protagonistes. Il est particulièrement adapté au monde de l’entreprise où nombre de paramètres ne sont pas accessibles et à toutes les situations qui requièrent de comprendre l’impact d’une décision. Il est aussi très utile en matière de timing.

 

Et le Feng shui dans tout ça ?

Que nous le voulions ou non, il y a une synchronicité entre ce qui nous entoure et ce que nous sommes à un instant donné. Ce que nous sommes nous pousse à nous trouver à certains endroits, en particulier cela influence fortement notre choix d’un lieu de vie. Et réciproquement, ces endroits ont des caractéristiques qui vont se manifester dans nos réflexions, nos postures intérieures, nos projets, nos actes.

Le Feng shui explicite ce lien entre une personne et un lieu. On l’utilise principalement sur le lieu de vie ou de travail car ce sont des endroits où nous passons le plus de temps et qui nous sont très proches.

Le Feng shui peut être utilisé comme outil de décodage : le lieu parle de nous, ce que nous sommes en ce moment du fait de notre connexion à ce lieu.

Il peut aussi être utilisé comme moyen d’action : le lieu recèle des potentiels qu’il convient de mettre en relation avec nos propres projets de vie. C’est donc un moyen de supprimer les freins et de booster ce dont nous avons besoin pour avancer dans la vie.

Pourquoi autant d’outils ?

On pourrait toujours arguer que tout est dans tout, donc qu’un seul outil pourrait suffire. Mais dans la pratique, chaque outil révèle à l’usage des points forts. Pour discuter d’un chemin de vie, qui requiert une vision assez macroscopique, le Ba zi est très approprié. Si on souhaite faire l’analyse d’une situation à une heure donnée, le décodage des paramètres sera compliqué dans le Ba zi, donc avec un fort risque de passer à côté. Ce sera exactement le contraire avec le Qi men qui est capable d’apporter une foule de détails sur une situation à un instant donné.

C’est la mise en œuvre appropriée à la situation d’un ou plusieurs outils qui donnera à la démarche la capacité à engendrer une réelle prise de conscience

En conclusion, pour se voir autrement

Se voir autrement, c’est se voir dans toutes ses dimensions, en interaction avec le monde alentour.

Pour qu’une approche conceptuelle, mentale, comme celle proposée ici à travers des outils fonctionne, il faut pouvoir aller directement au cœur du sujet de sorte à agir comme un révélateur, un stimuli qui met à jour et donne l’envie de se transformer.

Mais le mental ne suffit pas. Les concepts, les idées doivent être intégrées à un niveau profond pour qu’une réelle transformation ait lieu. C’est la raison pour laquelle cette phase de compréhension requiert un accompagnement et le plus souvent d’autres approches où une expérience directe est vécue par la personne. Mais inversement, les expériences non préparées sont indigestes et n’apportent aucun résultat. Compréhension et expérience sont les clés d’une réelle transformation.