Toutes les démarches présentées sur ce site sont applicables aux dirigeants d’entreprise en tant que que personnes. Mais il y a deux approches qui peuvent être tout spécialement bénéfiques aux entrepreneurs relativement à leurs projets d’entreprises : le qi men pour la conduite du business et le feng shui pour la sélection et l’optimisation des locaux.

 

Conduite du business

Diriger une entreprise, c’est se confronter au marché et à la concurrence. Que l’on soit déjà un leader sur son marché ou un nouvel entrant, les mêmes questions se posent en terme de stratégie, d’action à mener maintenant.

Le qi men qui est issu de l’Art de la guerre permet de déterminer précisément le positionnement de l’entreprise par rapport au marché ou d’anticiper le résultat d’une action qu’on s’apprête à mener. Pour chaque projet de l’entreprise, il peut indiquer par exemple à quelle étape de développement se trouve réellement le projet maintenant et ce qu’il convient de faire aujourd’hui pour avancer. Il y a souvent une grande différence entre ce qui est perçu par l’équipe dirigeante et la réalité auquel le qi men donne accès.

Contre-pouvoir

En mettant pour vous en œuvre cette technique, je vous donne accès à un contre-pouvoir extrêmement bénéfique qui met le doigt de façon anticipée sur les actions inappropriées, soit qu’elles n’aient pas le bon timing, soit que des paramètres importants n’aient pas été vus, … Certaines de ces erreurs peuvent être fatales au business ou mettre l’entreprise en difficulté pour longtemps.

Seules des approches issues d’une culture et d’une vision du monde différentes de la nôtre peuvent apporter un éclairage réellement contrasté, suffisamment saisissant pour amener une prise de décision. C’est un nouveau facteur de différenciation.

Le qi men fonctionne également lorsqu’on se pose la question de lancer une nouvelle activité, un nouveau service ou produit. Lorsque le projet n’est pas viable en l’état, il fournit souvent les clés pour pivoter et tracer un nouvel axe d’évolution.

 

De l’importance des bâtiments

L’impact de l’implantation et de la conformation des bâtiments sur l’activité humaine est totalement occulté en occident, alors qu’il revêt à juste titre une importance capitale en Asie depuis des millénaires.

A ceux qui sont septiques, je pourrais par exemple présenter les raisons qui ont fait que le groupe Belvédère a fini par passer en redressement judiciaire et son président fondateur débarqué à cause des bâtiments. Un cas édifiant.

Si il y a beaucoup de folklore dans le feng shui tel qu’il est colporté dans nos pays, c’est en réalité un modèle qui décrit finement l’interaction entre l’homme et son environnement. Les bâtiments sont comme des véhicules. Mieux vaut les piloter que de les laisser nous emmener sans contrôle.

Si on place un conseil d’administration qui doit décider des orientations de l’entreprise dans un véhicule qui fonce contre un mur, inutile de faire un dessin sur les conséquences dramatiques pour l’entreprise.

C’est pourquoi, fort de 15 ans d’expérience dans ce domaine, je puis assurer que le choix des bâtiments, leur organisation interne et le placement des personnes clés de l’entreprise à l’intérieur est de la première importance. Le feng shui ne fait pas tout, mais le négliger est une erreur.

Asian revival

Après une période de chasse aux sorcières sous Mao (lequel faisait toutefois appel à ces outils), on assiste à un véritable revival de ces techniques en Asie avec l’impact sur le développement économique de cette région qu’on connait.

Hong Kong, Singapour, Shanghai, Taïwan pour ne citer qu’eux font appel quotidiennement à ces outils pour savoir où mettre l’effort maintenant sur chaque projet et utiliser au mieux les ressources de l’entreprise.

 

Faites vous aussi l’expérience de cette contre-culture qui a traversé l’histoire